Rites d'été dans le Queyras et l'Ubaye

Par Marcia R.Lieberman

Le Queyras est le genre de région que les Français appellent «La France Profonde», la France traditionnelle et rurale.Entourée par les Alpes du sud-est de la France, cette montagne accidentée est une poche de curiosités géologiques et historiques.Son voisin du sud, niché dans un repli entre les crêtes des montagnes, c'est l'Ubaye, dont les quelques habitants restants considèrent leur vallée encore plus sauvage, plus «perdue» - la traduction littérale est «perdue», mais une traduction plus appropriée peut être «à l'écart» - que leQueyras.

Comme dans les Appalaches, de vieilles coutumes persistent chez les montagnards: les pèlerinages annuels de la récolte queyrassin sont considérés comme un vestige d'Ambarvales, le culte de Cérès, déesse romaine du grain et de la récolte, ou peuvent avoir une origine celtique encore plus ancienne, transmutée par des siècles en une fête chrétienne.

Le matin du 26 juillet de l'année dernière, mon mari et moi avons rejoint les habitants du village de Quey rassin de Ceillac pour leur pèlerinage annuel de pré-récolte afin d'implorer les dieux pour la pluie et une bonne récolte.Une fois les villageois réunis à minuit, convoqués en faisant sonner les cloches de l'église, pour partir à pied pour la longue marche jusqu'au début du sentier, maintenant ils y arrivent confortablement en voiture à 8h30 Nous avons suivi le cortège d'environ 300 randonneurs âgés de 5 à 85 ans, menés par le curé du village et un jeune homme portant l'ancienne bannière brodée de Sainte-Anne, le long d'un chemin forestier moyennement escarpé.

En 90 minutes environ, nous atteignons une petite chapelle au bord du lac Sainte-Anne, un tarn bleu-vert au pied des Pics de la Font Sancte, l'une des plus hautes montagnes de la région, où depuis des siècles ce rite a Un évêque et plusieurs prêtres des villages voisins se sont enfoncés dans la chapelle pour enfiler des surplis sur leurs pantalons d'escalade et leurs chaussures de randonnée, puis ont offert une messe en plein air, suivie d'un pique-nique dans la prairie, de courses à pied, d'un tir à la corde et d'autres concours.Au cours de ces festivités, nous avons grimpé au col Girardin, un col de montagne surplombant la vallée de l'Ubaye.(À l'époque médiévale les gens de l'Ubaye ont parcouru ce col pour rejoindre le pèlerinage.) Nous avons atteint le col en une heure, obtenant une vue splendide des montagnes, proches et lointaines, et le lac Ste.-Anne brillant en contrebas.

Date de publication: 2020-08-27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.